Les nouvelles biotechnologies industrielles basées sur l'ingénierie génétique sont en cours de déploiement sur tous les continents. Certaines d’entre elles ciblent particulièrement les insectes, notamment pour remplacer les pesticides chimiques dans les champs d’agriculture intensive.

Des chercheurs ont démontré qu'elles pourraient causer une dégénération irréversible des abeilles, des bourdons, des papillons, et d’un grand nombre de pollinisateurs essentiels et parfois déjà menacés d’extinction, au cœur même de leur habitat naturel.
 
En dépit de cette alerte, les grandes multinationales qui produisent ces biotechnologies génétiques cherchent à obtenir un accord international pour faciliter leur commercialisation à grande échelle, partout dans le monde.

Face à eux, plus de 100 scientifiques, experts et organisations de défense du vivant se sont rassemblés pour lancer l’alerte et appeler les dirigeants internationaux à appliquer le principe de précaution concernant le déploiement de ces technologies dans la nature. Leur Appel International est disponible ici.

Soutenez cette démarche en exigeant un moratoire sur la diffusion dans l’environnement des organismes et des produits issus de ces biotechnologies génétiques !

Nous avons besoin du soutien du plus grand nombre possible de citoyens, pour empêcher l’industrie de relâcher dans la nature des biotechnologies qui pourraient précipiter l’effondrement des pollinisateurs et mettre en danger l’ensemble des liens écosystémiques qui permettent la vie sur Terre.

Il est désormais possible, grâce à la technique CRISPR-Cas9 notamment, de modifier génétiquement certains insectes considérés comme nuisibles pour les cultures, et leur insérer des gènes de stérilité ou d'autoextinction. Une fois relâchés dans la nature, ces insectes "OGM" se reproduiront avec les populations sauvages et transmettront leur génome trafiqué en laboratoire à leur descendance. 

En quelques générations, l'ensemble des insectes de la même espèce pourrait hériter de leur patrimoine volontairement dégénéré. Avec des conséquences incontrôlables, et potentiellement irréversible, sur l'ensemble du monde vivant.

Relâcher dans la nature des insectes génétiquement dégénérés pour  anéantir l'espèce entière

NOUVELLES MENACES BIOTECHNOLOGIQUES
SUR LES ABEILLES ET LES POLLINISATEURS SAUVAGES

EXIGEONS UN MORATOIRE MONDIAL !

LIRE LA PÉTITION ►
100000

Cette campagne est menée par l'association loi 1901 POLLINIS. Vos données ne seront ni commercialisées ni échangées, et seront traitées conformément à notre Politique de confidentialité afin de vous tenir au courant des suites de cette action et de nos campagnes pour la défense des pollinisateurs. Pour vous y opposer, cliquez ici

ACTUALITÉS

Bloquer l'expression génétique des insectes pour limiter leur survie

En dispersant de microscopiques molécules d'ARN interférent dans les champs, il est possible d'empêcher le fonctionnement normal de gènes essentiels chez certains insectes considérés comme ravageurs pour les cultures.

Ces molécules peuvent être administrées par le biais d'une plante elle-même génétiquement modifiée, de bactéries ou virus OGM, ou par de simples sprays.

En dépit des incertitudes sur les effets potentiels pour les autres organismes et les écosystèmes, certains de ces produits ont reçu des autorisations pour des tests sous serre aux Etats-Unis et en Europe.

L'industrie veut utiliser les nouvelles techniques d'édition du génome pour modifier génétiquement certains insectes, ou interférer avec leur expression génétique. 
Objectif : remplacer les pesticides chimiques par des biotechnologies génétiques. 

CRISPR-CAS9 
ET FORÇAGE GÉNÉTIQUE

SILENÇAGE GÉNÉTIQUE
PAR ARN INTERFÉRENT

Les abeilles, les bourdons, les papillons, et l'ensemble des insectes pollinisateurs qui nichent et se nourrissent en milieu agricole, sont en première ligne.

Pourtant, quasiment aucune étude n'a été menée pour évaluer l'impact de ces nouvelles biotechnologies sur ces insectes indispensables à la reproduction de la majorité des plantes sur Terre - et dont nous avons besoin pour nous nourrir convenablement.

De premières recherches  montrent que :

Les insectes modifiés par forçage génétique pourraient transmettre leurs gènes d'extinction à d'autres espèces non ciblées, comme les insectes pollinisateurs

La plupart des gènes ciblés par les techniques d'ARN interférent sont génétiquement proches de ceux d'autres espèces, il est très probable que l'expression génétique des insectes pollinisateurs qui côtoient les mêmes champs soit aussi impactée

Les dangers de ces biotechnologies sur les pollinisateurs font l'objet d'une tribune scientifique signée par 145 chercheurs. Ils appellent les dirigeants internationaux à la plus grande prudence, et à l'application du Principe de précaution tant que des études exhaustives n'auront pas été menées qui permettront d'identifier avec précision l'étendue des risques pour les pollinisateurs et l'ensemble du monde vivant.

RÉFÉRENCES

127 SCIENTIFIQUES
ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES
 

Ils et elles appellent les dirigeants internationaux à une stricte application du principe de précaution, pour éviter que des organismes ou des pesticides issus de l'ingénierie génétique ne soient disséminés dans la nature.

alertent sur les dangers des biotechnologies génétiques pour les pollinisateurs et le monde vivant.

SOUTENEZ LEUR DEMARCHE
EN DEMANDANT UN MORATOIRE MONDIAL
SUR LES NOUVELLES BIOTECHNOLOGIES GENETIQUES

REJOIGNEZ LA MOBILISATION ! 
CHAQUE SIGNATURE SUPPLÉMENTAIRE NOUS DONNERA FORCE ET LÉGITIMITÉ DANS L'ARÈNE INTERNATIONALE POUR EMPÊCHER LA CONTAMINATION GÉNÉTIQUE DES INSECTES POLLINISATEURS ET DE L'ENSEMBLE DU VIVANT.

APPEL SCIENTIFIQUE

09.12.2022 : POLLINIS présente l’Appel des scientifiques sur les risques des biotechnologies génétiques pour les pollinisateurs, au cœur de la COP15 de Montréal.

Décembre 2022 : Dans un Appel adressé aux dirigeants internationaux, plus de 100 scientifiques et personnalités publiques alertent sur les dangers des biotechnologies génétiques pour les pollinisateurs et le monde vivant et demandent l’application du principe de précaution.

03.10.2022 : COP-15 Biodiversité : 41 organisations alertent sur le dévoiement des négociations.

21-26.06.2022 : POLLINIS participe aux négociations préparatoires de la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique à Nairobi, Kenya.

01.06.2022 : une première pétition européenne contre le forçage génétique atteint 300 000 signatures, et est reçue par les gouvernements allemand, slovaque, polonais et espagnol.

14-29.03.2022 : POLLINIS participe aux réunions techniques du SBSTTA, préparatoires à la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique à Genève, Suisse.

SOUTENEZ LA DEMANDE DE MORATOIRE,
ET 
PARTAGEZ L’ALERTE AUTOUR DE VOUS !

Une bataille pour l'avenir du vivant menée par

Les données enregistrées sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique réalisé par l’association POLLINIS, dans le respect du Règlement général (UE) 2016/679 sur la Protection des données. Vous pouvez à tout moment exercer vos droits d’accès, de modification, de rectification, d’opposition, de limitation ou d’effacement sur simple demande à l’adresse contact@pollinis.org. Les données vous concernant ne seront pas conservées en cas d’inactivité de votre part pendant plus de 48 mois. Si vous estimez que POLLINIS n’a pas correctement protégé vos données, vous pouvez exercer votre droit de réclamation auprès de la Commission nationale informatique et libertés, 3 Place de Fontenoy - TSA 80715 - 75334 PARIS CEDEX 07. POLLINIS est un mouvement citoyen européen, indépendant, à but non lucratif, qui milite auprès des responsables politiques et des institutions européennes pour accélérer - en Europe et dans le monde - le passage à une agriculture durable, respectueuse de l’environnement et des pollinisateurs dont elle dépend. POLLINIS repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l’avenir de l’agriculture et de la planète, et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d’organisations professionnelles pour pouvoir conserver une parfaite indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique. Si les dons récoltés dépassent l'objectif fixé, ils seront utilisés pour financer d'autres actions en faveur des pollinisateurs et de la biodiversité. POLLINIS vous tiendra informé des avancées et des suites de cette campagne, ou d’autres campagnes de POLLINIS qui lui sont reliées. Si à tout moment vous souhaitez vous désinscrire de notre liste de diffusion, il vous suffira d’envoyer un e-mail à contact@pollinis.org en mentionnant «Désinscription» comme objet de votre message. Si vous souhaitez davantage d’informations sur cette action ou sur POLLINIS, vous pouvez visiter le site Internet www.pollinis. org ou nous écrire à contact@pollinis.org

EXIGEONS UN MORATOIRE MONDIAL SUR LES NOUVELLES BIOTECHNOLOGIES GENETIQUES

DANGEROUS BIOTECHNOLOGIES PUT POLLINATORS
AT RISK AND THREATEN NATURE’S CONTRIBUTION 
TO PEOPLE 

We are appealing to the scientific community, policy experts, policy makers and relevant national and international bodies to oppose the release of products and organisms obtained through the release of products and organisms obtained through genetic engineering (GE) technologies in both protected and native habitats within agricultural working landscapes.[1] There is a high risk that they may harm insect pollinator populations and  precipitate their ongoing decline. Despite urgent and documented warnings from the scientific community,[2] the potential negative effects of genetic engineering technologies on pollinators, food webs and ecosystems remain understudied.[3] Without sufficient knowledge, and given the potentially risky nature of these technologies and the organisms it creates, we believe that it is impossible to establish adequate and robust risk assessments.[4] We are therefore calling for a strict application of the UN Precautionary Principle[5] prior to more deployment of genetic engineering technologies.

 +

lire la suite et voir les signataires

 EN L’ÉTAT ACTUEL DE LA SCIENCE, IL EST IMPOSSIBLE
DE S’ASSURER QUE CES NOUVELLES BIOTECHNOLOGIES
NE PRÉCIPITERONT PAS ENCORE DAVANTAGE
L’EXTINCTION EN COURS DES POLLINISATEURS
ET DE LA BIODIVERSITÉ.

CES BIOTECHNOLOGIES GÉNÉTIQUES DOIVENT RESTER
DANS LES LABORATOIRES TANT QUE TOUS LEURS EFFETS POTENTIELS N’AURONT PAS ÉTÉ PLEINEMENT ÉTUDIÉS.

#DEGENERATION

10.09.2021 : Au Congrès mondial de l’UICN, plusieurs organisations parviennent à imposer le principe de précaution dans une motion controversée sur la biologie de synthèse au service de la conservation du vivant.

31.03.2021 : Inquiètes du lobbying des biotechnologies, 162 organisations dont POLLINIS demandent dans une lettre à la Commission européenne le maintien de l’encadrement strict des nouvelles générations d’organismes génétiquement modifiés. 

27.01.2021 : Un sondage européen commandé par neuf ONG montre que les Européens s’opposent à la dissémination dans la nature d’organismes issus du forçage génétique. 

12.10.2020 : POLLINIS demande au gouvernement français d’interdire la dissémination dans la nature d’OGM issus du forçage génétique. 

21.09.2020 : 16 organisations envoient une lettre ouverte au président de la République et au Premier ministre français, demandant l’interdiction de la production, de l’utilisation et de la dissémination de tout OGM issu du forçage génétique. 

30.06.2020 : 78 associations demandent dans une lettre ouverte à la Commission européenne, d’interdire en Europe et dans le monde la dissémination de tout organisme génétiquement modifié issu du forçage génétique.

Lire la suite

 +

PLUS DE 50 SCIENTIFIQUES
ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES
  ALERTENT SUR LES DANGERS DES BIOTECHNOLOGIES GENETIQUES POUR LES POLLINISATEURS ET LE MONDE VIVANT 

Ils et elles appellent les dirigeants internationaux à une stricte application du principe de précaution, pour éviter que des organismes ou des pesticides issus de l'ingénierie génétique ne soient disséminés dans la nature.

SOUTENEZ LEUR DEMARCHE EN DEMANDANT UN MORATOIRE MONDIAL SUR LES NOUVELLES BIOTECHNOLOGIES GENETIQUES

►SIGNERNOUS CONNAÎTRE

127 SCIENTIFIQUES
ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES ALERTENT SUR LES DANGERS DES BIOTECHNOLOGIES GÉNÉTIQUES POUR LES POLLINISATEURS ET LE MONDE VIVANT.
 

NOUVELLES MENACES BIOTECHNOLOGIQUES
SUR LES ABEILLES ET LES POLLINISATEURS SAUVAGES

#DEGENERATION

#DEGENERATION

PLUS DE 100 SCIENTIFIQUES ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES ALERTENT SUR LES DANGERS DES BIOTECHNOLOGIES GÉNÉTIQUES POUR LES POLLINISATEURS ET LE MONDE VIVANT. 

Voir les références scientifiques
Facebook Twitter Messenger WhatsApp Telegram LinkedIn

Soutenez leur demarche en demandant un moratoire mondial sur les nouvelles biotechnologies genetiques

#DEGENERATION

►SIGNER

NOUVELLES MENACES BIOTECHNOLOGIQUES
SUR LES ABEILLES ET LES POLLINISATEURS SAUVAGES

#DEGENERATION

PLUS DE 100 SCIENTIFIQUES
ET PERSONNALITÉS PUBLIQUES
  ALERTENT SUR LES DANGERS DES BIOTECHNOLOGIES GENETIQUES POUR LES POLLINISATEURS ET LE MONDE VIVANT 

Ils et elles appellent les dirigeants internationaux à une stricte application du principe de précaution, pour éviter que des organismes ou des pesticides issus de l'ingénierie génétique ne soient disséminés dans la nature.

Soutenez leur demarche en demandant un moratoire mondial sur les nouvelles biotechnologies genetiques

► SOUTENIR LA DEMANDE DE MORATOIRE

La demande de moratoire et les signatures recueillies seront présentées aux dirigeants internationaux lors de la COP15 de Montréal, du 5 au 17 décembre 2022.

 +

La demande de moratoire et les signatures recueillies seront présentées aux dirigeants internationaux lors de la COP15 de Montréal, du 5 au 17 décembre 2022.

Voir l'appel et les signataires

 +

 +

Voir l'appel et les signataires
Voir l'appel et les signataires

 +