Bulletin de liaison #8 / hiver 2018

Twitter
Facebook
Linked In Pollinis

Quelques mots

WWW.POLLINIS.ORG

POLLINIS renforce son équipe !

LA VIE DE L'ASSO

Sur les chapeaux de roues !

► POLLINIS VOUS SOUHAITE UNE BONNE ANNÉE 2018 !
Toute l'équipe est sur le pont pour continuer à mener notre combat pour les pollinisateurs ! Grâce à vous, cette année nous allons faire barrage aux lobbies, lutter contre les néonics et les nouveaux tueurs d'abeilles (notamment le sulfoxaflor), obtenir une protection juridique des abeilles d'Europe, exiger une réforme du processus de mise sur le marché des pesticides, encourager les alternatives agricoles : merci aux plus de 20 000 donateurs qui soutiennent le travail de l'association.

► L'abeille noire est l'abeille d'Europe de l'Ouest : elle est présente en France depuis des millénaires. Lionel Garnery du CNRS nous explique ici pourquoi il faut absolument la préserver, comme toutes les autres abeilles locales d'Europe.

POLLINIS EXISTE GRÂCE À VOUS

Merci pour vos dons, votre soutien 
et vos messages :

« Ces petites bêtes ont besoin d'être protégées ! Je soutiens POLLINIS pour qu’enfin on parle des abeilles sauvages et qu’elles soient réellement protégées. Il faut restaurer leurs habitats naturels, replanter des buissons, faire revenir des prairies sauvages dans tout le pays. Les initiatives de POLLINIS sont vitales ! ».
Igor, Bressuire (Deux-Sèvres)

« La Vallée de l’abeille noire, le projet soutenu par POLLINIS dans les Cévennes pour la reconstruction d’un monde favorable à l’abeille noire, est une petite note d'espoir dans un monde en déliquescence. Ils sont formidables ! » 
Franck M. sur Facebook.

« De tout coeur  contre le comportement criminel des lobbies, et continuons le combat pour défendre nos chères abeilles et prédateurs. » Jésus A.

Nos combats 
dans les médias

FRANCE INTER – 4 novembre 2017
Yves-Elie Laurent, président de l'association L'Arbre aux abeilles, avec qui nous mettons en place la Vallée de l'abeille noire (voir encadré page 2) était l'invité de l'émission pour évoquer ce beau projet agro-culturel qui a pour clé de voûte la préservation de l'abeille noire.
► 
Ecoutez-le à partir de 27'35".

Le 22 janvier prochain, pour la première fois, il sera question d'abeilles locales au Parlement européen ! Les député.e.s de la Commission Agriculture du Parlement (COM AGRI)  devraient en effet voter le projet de rapport « Perspectives et défis pour le secteur apicole de l'Union européenne », dans lequel POLLINIS est parvenu à faire introduire plusieurs amendements pour la protection des races locales d'abeilles – grâce en particulier au soutien de l'eurodéputée espagnole María Lidia Senra Rodríguez.

POLLINIS travaille depuis 2016 sur un outil de destruction des nids de frelons asiatiques, proposant ainsi une alternative aux insecticides utilisés pour tuer cette espèce invasive qui nourrit ses larves avec l'abdomen des abeilles... L'objectif de ce projet, financé par les sympathisants de l'association, est de limiter la pression que les frelons font peser sur les colonies. 

Juriste spécialisée en droit européen et administration internationale, Benedicte a travaillé dans plusieurs cabinets d’avocats en France et à l'étranger avant de créer et diriger deux entreprises. Elle rejoint POLLINIS pour assurer la coordination de l'association et orchestrer les campagnes d'information et de mobilisation. « Arrive un moment où l’on souhaite donner plus de sens à ce que l’on fait et où l'on pense à ce que l’on va laisser aux futures générations. Avec POLLINIS, je peux utiliser les compétences que j'ai acquises dans des univers très divers pour défendre ce qui me tient à cœur : une agriculture durable qui tient compte de la grande importance des pollinisateurs ».

+ 1,2 million de signatures pour une interdiction totale des néonicotinoïdes en Europe remises au Conseil de l'Union européenne et à la Commission.

15 campagnes nationales et/ou européennes d'information et d'action en faveur de la protection des abeilles et d’une agriculture respectueuse de l’environnement et des pollinisateurs.

12 amendements déposés au Parlement européen pour une interdiction totale des pesticides tueurs d'abeilles en Europe et la protection des races locales d’abeilles.

5 scientifiques internationaux invités au Parlement européen de Bruxelles pour  présenter leurs recherches sur la toxicité des néonicotinoïdes.

4 574 spécimens d'abeilles sauvages, appartenant à 195 espèces collectés et identifiés grâce au programme scientifique Apiformes, financé par nos sympathisants.

150 colonies d’abeilles noires préservées et 1 rucher tronc lancé dans le sanctuaire de la Vallée de l'abeille noire, soutenu par POLLINIS.

2 fois plus de followers et 2 600 cyberactivistes qui soutiennent et relaient nos actions sur Twitter.

100% d’indépendance vis-à-vis de tous les pouvoirs économiques ou politiques.

► En savoir plus : 
http://www.pollinis.org/2017-en-quelques-chiffres/2017/

2017 en quelques chiffres : une année de succès, d'actions et de projets forts.

Vos signatures aux pétitions nous confèrent la légitimité indispensable qui nous ouvre les portes des représentants politiques. Vos dons garantissent à POLLINIS la totale liberté d'action et de parole dont nous avons besoin pour faire pression efficacement sur les décideurs politiques. 

JE FAIS UN DON

POLLINIS, c'est vous ! Sans votre soutien nous ne pourrions pas lutter à Bruxelles et à Paris pour sauver les abeilles et les pollinisateurs sauvages ; nous ne pourrions pas faire pression sur les responsables politiques pour faire entendre la voix des citoyens, et peser dans la balance face aux intérêts des firmes agrochimiques ; nous ne pourrions pas utiliser contre eux les propres armes des lobbyistes, en passant au crible la réglementation européenne ou en commandant des études scientifiques ; nous n'aurions pas les moyens d'alerter le public et de monter des dossiers de contre-lobbying citoyen pour aller défendre l'intérêt général au cœur des institutions.


Dans les mois qui viennent, grâce à votre engagement et votre soutien financier, vous, POLLINIS va pouvoir se battre sur plusieurs fronts pour sauver les pollinisateurs :


► s'assurer que l'interdiction totale et pérenne des néonicotinoïdes en France sera réellement appliquée dès le mois de septembre 2018, et de façon pérenne, par le gouvernement actuel ;



► lutter pied à pied à Bruxelles contre les lobbies de l'agrochimie pour étendre l'interdiction des néonicotinoïdes obtenue en France à l'ensemble des pays européens et enrayer à grande échelle le déclin des pollinisateurs ;



► faire ressortir toutes les contradictions et les faiblesses du système européen d'homologation des pesticides pour pouvoir s'opposer efficacement aux nouveaux tueurs d'abeilles à venir ; 


► faire connaître et promouvoir les fermes qui ont déjà réussi à produire avec de bons rendements sans aucun pesticide, pour accélérer la transition vers une agriculture respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend ;



► alerter et mobiliser le plus grand nombre possible de citoyens au déclin massif des pollinisateurs sauvages, et convaincre les responsables politiques de l'impérieuse nécessité de les protéger ;


► protéger l'abeille noire (Apis mellifera mellifera) et les autres races d'abeilles locales en voie de disparition, et soutenir juridiquement et financièrement le travail indispensable des conservatoires d'abeilles en France, et ailleurs en Europe (notre abeille locale, l'abeille noire).

> JE FAIS UN DON

POLLINIS vous garantit une totale confidentialité de vos données personnelles, qui ne seront pas communiquées à des organismes tiers. Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit accès et de modification des données vous concernant, que vous pouvez exercer en écrivant à contact@pollinis.org

Si ces amendements ont été maintenus dans le texte, c'est grâce à la mobilisation de nos sympathisants. Cet automne, la pétition de POLLINIS demandant aux eurodéputé.e.s de les conserver a recueilli près de 100 000 signatures en quelques semaines : nos représentants politiques ont compris que ce sujet inédit comptait pour les défenseurs des pollinisateurs ! 

En attendant le vote du 22, POLLINIS a préparé avec un juriste spécialisé une

« Pour ce système destiné à être porté à plus de vingt mètres de hauteur, il fallait choisir des composants les plus puissants et légers possibles parce qu’en bout de perche, 200g de plus provoquent une oscillation difficile à contrôler pour l’opérateur », explique Hacène.

Début décembre 2017, POLLINIS a rejoint la 
« Coalition pour sauver les abeilles », qui regroupe à ce jour plus de 80 associations européennes, toutes investies dans le combat pour obtenir une interdiction totale des pesticides tueurs d'abeilles au niveau européen. L'union fait la force !

UNE VICTOIRE D'ÉTAPE

Déclaration de principe qui détaille les raisons pour lesquelles il est si urgent de mettre en place des règles européennes protectrices des sous-espèces d’abeilles mellifères d'Europe. (Lire la Déclaration de principe).

UN FRONT UNI

Ce document, qui a d'ores et déjà reçu le soutien d'une quarantaine d'associations à travers l'Union européenne, sera envoyé prochainement aux eurodéputé.e.s. En attendant, POLLINIS continue de le diffuser pour le faire connaître au plus grand nombre et créer un front uni pour sauver nos abeilles locales.

UN DÉFI TECHNIQUE RELEVÉ 

Cependant, des tests effectués en juillet 2017 ont révélé que les compresseurs du marché, utilisés par les désinsectiseurs, n’étaient pas assez puissants à dix mètres de hauteur. Hacène Hebbar,  qui dirige le projet de POLLINIS, a donc testé plusieurs ventilateurs industriels et sélectionné le meilleur en terme de performance débit/poids pour le prototype 3e génération, qui utilise un ventilateur autonome et une résistance électrique.

EN ATTENDANT LES 
NOUVEAUX NIDS

une carte électronique de taille réduite pour contrôler la température et envoyer des informations à l'opérateur : « Nous avons réussi à trouver une solution, basée sur des modules du marché, qui soit stable sans être trop volumineuse. » Plus petit, plus léger et moins coûteux, ce nouveau prototype sera testé dès le printemps prochain, quand les frelons construiront de nouveaux nids.

► L’équipe de POLLINIS construit son nouveau prototype pour la destruction non chimique des nids de frelon à l'Usine IO de Paris, un atelier de conception pré-industrielle de projets innovants.

Association indépendante et sans but lucratif qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe. POLLINIS repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles pour pouvoir conserver son indépendance absolue vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique. Les données collectées sur ce formulaire feront l'objet d'un traitement informatique. L’association POLLINIS a pour éthique de ne pas échanger ou commercialiser les coordonnées de ses membres, votre email ne sera donc utilisé que dans le but de vous tenir au courant des actions de POLLINIS. Si vous souhaitez vous désinscrire de notre liste de diffusion, il vous suffira d'envoyer un e-mail à unsubscribe@pollinis.org en mentionnant "Désinscription" comme objet de votre message. Le droit d'accès et de rectification est assuré par nos soins, vous pouvez à tout moment l’exercer en écrivant à info@pollinis.org

Merci aux plus de 20 000 donateurs qui nous permettent 
d'agir au quotidien pour sauver les abeilles, et aux 
1,4 million de citoyens engagés aux côtés de POLLINIS. 

Pour mener tous ces combats de front, nous avons besoin de votre aide.

AVANT LE 22 JANVIER !
Signez la pétition aux députés européens pour la protection juridique de l'abeille noire et des autres races locales d'abeilles européennes :

« La maison de l’abeille : une pensée pour POLLINIS depuis Cape Town ».
Merci Jean-François P. !

NOS ACTIONS

Aidez-nous à obtenir un bouclier juridique pour nos abeilles

PROJET ANTI-FRELON ASIATIQUE

POLLINIS a mis au point un nouveau prototype pour détruire les nids de frelons asiatiques

Soutenu par les citoyens, le projet anti-frelon asiatique de POLLINIS, lancé en 2016, poursuit sa progression avec un prototype plus léger et sans compresseur, qui sera testé sur le terrain dès le printemps 2018. L'objectif : limiter la pression que l'espèce invasive fait peser sur les colonies d'abeilles avec un outil non chimique et efficace.

C'est une première : grâce à la campagne que mène POLLINIS auprès des eurodéputé.e.s, le sort des abeilles locales est enfin évoqué à Bruxelles ! Le 22 janvier 2018, un vote crucial pour l'avenir de nos pollinisatrices se tiendra au Parlement européen. 

La Vallée de l'abeille noire se dote 
d'un rucher tronc

Impossible de concevoir un projet autour de l'abeille noire dans les Cévennes sans ruches troncs ! Creusées dans du bois de châtaigniers, imputrescible, et fermées par une lauze, ces ruches sont l'habitat traditionnel des abeilles cévenoles depuis des siècles. Cet hiver, une première ruche tronc a donc été installée par les bénévoles de la Vallée de l'abeille noire, le magnifique projet économique, agricole et culturel que POLLINIS soutient depuis sa création. 

Les autres ruches suivront bientôt. Elles accueilleront six colonies d’abeilles noires, à côté des ruches du Conservatoire, et serviront de mémoire vivante et de témoin des pratiques apicoles durables qui ont permis à l’homme pendant des millénaires de coexister respectueusement avec l’abeille locale.

Dès les beaux jours, des ateliers de construction de ruches troncs seront ouverts au public, ainsi qu'un chantier collectif pour restaurer le mur en pierres sèches de l’enceinte du rucher.

► Une première ruche tronc a vu le jour dans la Vallée de l'abeille noire, ce sanctuaire pour les pollinisateurs que POLLINIS soutient en plein cœur du Parc national des Cévennes.

Cet automne, l’équipe a aussi mis au point

L'ensemble des bilans comptables de POLLINIS publiés dans le JO et présentés sur notre site Internet  ont été contrôlés par le cabinet de Commissaires aux comptes SOFIDEEC Baker Tilly. Ce dernier certifie « que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l'association à la fin de cet exercice. » 

Nos comptes certifiés 
en ligne

CONTRE-LOBBYING CITOYEN

Malgré l’hécatombe, le sort des 
« tueurs d’abeilles » toujours 
en suspens à Bruxelles

UNE MOBILISATION CITOYENNE

Les abeilles locales d'Europe ont besoin de notre aide !

Les études scientifiques qui mettent en lumière l’extrême toxicité des néonicotinoïdes ont beau s'accumuler, la Commission européenne prend son temps... Alors que des chercheurs hollandais viennent de révéler que près de 80% des insectes ailés ont disparu en Europe en moins de trente ans, elle a annulé sans prévenir un vote du comité d’experts des États membres sur un possible élargissement du moratoire insuffisant de 2013.

L’importation massive d'abeilles moins adaptées à nos climats et notre flore menace les abeilles locales d’Europe. POLLINIS se bat au niveau français et européen pour obtenir des zones protégées afin de sauver le patrimoine génétique irremplaçable de nos pollinisateurs et préserver ainsi une apiculture durable.

En novembre dernier, un vote du Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale (qui regroupe les 28 États membres) devait se tenir afin d’étudier la proposition de la Commission européenne d’élargir le moratoire actuel sur les insecticides néonicotinoïdes. Ce moratoire partiel, en vigueur depuis 2013, ne concerne que trois molécules sur sept – la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame – et se limite à certaines cultures et certaines périodes de l’année.

De multiples facteurs déciment les colonies d’abeilles à travers le monde. Mais les races locales d’abeilles sont confrontées, depuis les années 1960, à l’importation massive d’autres sous-espèces d’abeilles réputées plus dociles ou productives, ou possédant une longueur de langue plus adaptée à certaines cultures.

Ces importations provoquent des hybridations incontrôlées (rendant parfois agressives les nouvelles générations) et se sont dramatiquement accélérées depuis 20 ans, avec l'effondrement des colonies. Elles déstructurent les populations d’abeilles locales qui perdent peu à peu leurs caractères spécifiques morphologiques, physiologiques et comportementaux, façonnés au cours des millénaires, leur permettant une adaptation optimale à leurs milieux.

LES LOBBIES À LA MANŒUVRE
La Commission proposait d’étendre ce moratoire à l’ensemble des cultures en plein air : un petit pas dans la bonne direction pour la protection des abeilles, mais une politique globale largement 
insuffisante. 
Une étude de Greenpeace vient en effet de démontrer que les néonicotinoïdes sont dangereux pour les pollinisateurs, même lorsque leur usage est limité aux serres.

Quoi qu'il en soit, ce vote a été repoussé, faute de consensus parmi les États membres. Cela signifie que les lobbies de l'agro-chimie et de l'agro-industrie sont très actifs auprès des États : une majorité d'entre eux souhaitent visiblement poursuivre ad vitam aeternam l’utilisation des pesticides tueurs d’abeilles...

Ce ne sont pourtant pas les études qui manquent.

Parmi les abeilles locales menacées : notre abeille noire, présente en France et en Europe de l'Ouest, qui a survécu à la dernière glaciation et se distingue notamment par sa robustesse. « Les abeilles locales subissent l’appauvrissement des milieux, des ressources et les effets des pratiques apicoles, notamment l'importation de cheptels d’autres races. D’ici 15 ou 20 ans, l’abeille noire par exemple pourrait avoir totalement disparu d’Europe », résume Lionel Garnery, spécialiste de l’abeille locale au CNRS.

Les abeilles locales sont le fruit d’une longue et complexe évolution. L'espèce d'abeilles que l'on trouve en Europe, au Moyen Orient et en Afrique, Apis mellifera 
(« porteuse de miel »), est arrivée d’Orient il y a un million d’années environ. Elle compte quatre lignées évolutives qui regroupent chacune une vingtaine de sous-espèces, les races locales.

LES CHERCHEURS DISENT NON AUX NEONICS

Lors d’une conférence au Parlement européen organisée le 7 novembre 2017 par POLLINIS, plusieurs scientifiques de renom ont présenté les effets dévastateurs de ces pesticides sur les pollinisateurs et l’environnement en général. Caspar Hallmann et Hans de Kroon, de l'Institute for Water and Wetland Research de Radboud University aux Pays-Bas, auteurs de l'étude qui révèle que plus de 75% des insectes ailés ont disparu d'Allemagne – et donc d'Europe – en moins de 30 ans, ont ainsi affirmé que, dans cette hécatombe, « le principal suspect est à rechercher dans les pratiques agricoles actuelles ».

UN PATRIMOINE 
GÉNÉTIQUE INSOUPÇONNÉ

L'abeille noire, Apis mellifera mellifera, appartient à la lignée M, comme Apis mellifera iberica (abeille espagnole) et une dizaine d'autres. Au centre de l’Europe, la lignée C compte Apis mellifera ligustica (italienne) et Apis mellifera carnica (carnolienne). A l’Est, entre la mer Noire et la mer Caspienne, s'est développée la lignée Orientale O, avec Apis mellifera caucasica (caucasienne). La lignée A (races africaines), compte Apis mellifera intermissa, présente au Maroc, Libye et Tunisie. D'autres sous-espèces sont insulaires : sicula en Sicile, adami en Crête et cypria à Chypre.

UNE ADAPTABILITÉ INÉGALÉE

Chacune de ces races possède des caractéristiques propres. « Ces sous-espèces correspondent sur le plan génétique à des combinaisons de gènes originales, passées à travers le filtre de la sélection naturelle. Elles représentent donc les combinaisons de gènes optimales pour chacun des climats européens et de la flore locale », explique Lionel Garnery. Les abeilles locales sont donc plus à même de résister aux maladies ou aux espèces invasives,  mais aussi de 

LA NÉCESSITÉ D'UN 
BOUCLIER JURIDIQUE

Conserver ce riche patrimoine génétique requiert de protéger juridiquement les Conservatoires d'abeilles locales pour pouvoir garantir une zone « tampon » de quelques kilomètres carrés exempts d'abeilles importées. Car il suffit qu'un seul faux-bourdon importé féconde une reine locale pour que des décennies de travail de conservation soit perdues.

C’est ce constat d’urgence qui guide les actions de POLLINIS en faveur de la protection des pollinisateurs de nos contrées. La création de la FEdCAN en 2015, qui fédère une dizaine de Conservatoires de l’abeille noire, est un premier pas. Avec vous, l'association mène désormais le combat à Bruxelles pour toutes les races européennes (voir page 2).

LES AMENDEMENTS
DE POLLINIS

En attendant que la Commission parvienne à statuer sur le sort des néonicotinoïdes, POLLINIS est parvenu à faire intégrer au sein du projet de rapport « Perspectives et défis pour le secteur apicole de l'Union européenne » une dizaine d'amendements #StopNéonics. Ils seront soumis au vote des député.e.s de la Commission Agriculture du Parlement (COM AGRI) le 22 janvier prochain. Cette action de contre-lobbying permet de rappeler aux eurodéputés la volonté des 1,2 million de citoyens qui ont signé la pétition de POLLINIS pour une interdiction totale des tueurs d'abeilles.

► POLLINIS a invité au Parlement européen le Dr. Jean-Marc Bonmatin, vice-président de la Task Force on Systemic Pesticides et chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). La Task Force, qui réunit 29 experts internationaux indépendants, est en train de publier une nouvelle synthèse de plus de 1 800 études sur l’impact des néonicotinoïdes.

► L'abeille noire, présente en France et en Europe de l'Ouest, est notre abeille locale depuis des millénaires. Confrontée à l'importation massive d'abeilles d'autres sous-espèces, elle est aujourd’hui menacée d'extinction.

s’adapter aux changements climatiques. 
Elles garantissent ainsi à long terme la viabilité de toutes les populations d’abeilles.

POLLINIS rejoint
"Save The Bees"

Deux prototypes ont été réalisés : le premier, avec lampes infrarouge et ventilateurs tubulaires, et un second, muni d'une résistance électrique et utilisant de l'air comprimé. Le projet a été présenté en avril 2017 aux responsables des espaces verts de la Mairie de Paris, très intéressés par cette alternative non chimique et sans danger. 

Fix the following errors:
Hide