Bulletin de liaison #10 / été 2018

Twitter
Facebook
Linked In Pollinis

Quelques mots

WWW.POLLINIS.ORG

POLLINIS renforce son équipe !

LA VIE DE L'ASSO

Nos comptes certifiés

CONTRE-LOBBYING CITOYEN

Le magazine relayait des rumeurs mensongères qui circulent sur Internet, souvent alimentées par des forums et des blogs liés à l'industrie agrochimique.

Les fermes étudiées par POLLINIS dans le cadre de son projet « Terres de pollinisateurs » prouvent qu'il est possible de nourrir les hommes sans détruire la nature. À La ferme des petits pas, Jérôme Dehondt défend l'idée que « le high tech est dans la nature » (Photo P.Besnard).

Nos combats 
dans les médias

► Dans Biocontact, POLLINIS rappelle que l'interdiction de trois néonicotinoïdes en Europe « ne répond aucunement aux urgences sanitaires et environnementales liées à l'utilisation des pesticides ».

Lorine et Matthieu, deux ingénieurs agronomes de POLLINIS, sillonnent l'hexagone depuis deux ans pour identifier des fermes favorables aux pollinisateurs. L'objectif ? Étudier les alternatives au tout-chimique qui fleurissent partout en France, malgré le manque de soutien politique. Avec le projet « Terres de pollinisateurs », l'association veut ainsi mettre en évidence les leviers concrets et nécessaires à une véritable transition agricole. 

En juin dernier, POLLINIS a profité de l'examen du projet de loi « Agriculture et Alimentation » pour soutenir une procédure renforcée d'évaluation du risque des pesticides et veiller à ce que la définition des néonicotinoïdes soit élargie aux nouvelles générations de tueurs d'abeilles comme le sulfoxaflor et le flupyradifurone, dont le mode d'action sur les insectes est semblable à celui des néonicotinoïdes, comme l'avait signalé POLLINIS dès 2015.

Deux stagiaires nous ont rejoints au mois de juin :

Future paysagiste en 4ème année d'école d'ingénieurs agronomes à Angers, Mathilde (à droite sur la photo) a intégré notre Pôle agriculture pour travailler sur la question des haies, ou comment recréer un paysage agricole favorable aux pollinisateurs. « Je m'intéresse aux enjeux agricoles et sociaux et à leur ancrage dans les territoires à partir des paysages. Avec POLLINIS, j'intègre en plus une donnée essentielle : les pollinisateurs. »

L'Assemblée générale de POLLINIS a approuvé les comptes de 2017 et fait le bilan des progrès et des projets de l'association.

Vos signatures aux pétitions nous confèrent la légitimité indispensable qui nous ouvre les portes des représentants politiques. Vos dons garantissent à POLLINIS la totale liberté d'action et de parole dont nous avons besoin pour faire pression efficacement sur les décideurs politiques. 

JE FAIS UN DON

POLLINIS, c'est vous ! Sans votre soutien nous ne pourrions pas lutter à Bruxelles et à Paris pour sauver les abeilles et les pollinisateurs sauvages ; nous ne pourrions pas faire pression sur les responsables politiques pour faire entendre la voix des citoyens, et peser dans la balance face aux intérêts des firmes agrochimiques ; nous ne pourrions pas utiliser contre eux les propres armes des lobbyistes, en passant au crible la réglementation européenne ou en commandant des études scientifiques ; nous n'aurions pas les moyens d'alerter le public et de monter des dossiers de contre-lobbying citoyen pour aller défendre l'intérêt général au cœur des institutions.

Dans les mois qui viennent, grâce à votre engagement et votre soutien financier, vous, POLLINIS va pouvoir se battre sur plusieurs fronts pour sauver les pollinisateurs :

► s'assurer que l'interdiction totale et pérenne des néonicotinoïdes en France sera réellement appliquée dès le mois de septembre 2018, et de façon pérenne, par le gouvernement actuel ;

► lutter pied à pied à Bruxelles contre les lobbies de l'agrochimie pour étendre l'interdiction des néonicotinoïdes obtenue en France à l'ensemble des pays européens et enrayer à grande échelle le déclin des pollinisateurs ;

faire ressortir toutes les contradictions et les faiblesses du système européen d'homologation des pesticides pour pouvoir s'opposer efficacement aux nouveaux tueurs d'abeilles à venir ; 

faire connaître et promouvoir les fermes qui ont déjà réussi à produire avec de bons rendements sans aucun pesticide, pour accélérer la transition vers une agriculture respectueuse de la nature et des pollinisateurs dont elle dépend ;

alerter et mobiliser le plus grand nombre possible de citoyens au déclin massif des pollinisateurs sauvages, et convaincre les responsables politiques de l'impérieuse nécessité de les protéger ;

► protéger l'abeille noire (Apis mellifera mellifera) et les autres races d'abeilles locales en voie de disparition, et soutenir juridiquement et financièrement le travail indispensable des conservatoires d'abeilles en France, et ailleurs en Europe (notre abeille locale, l'abeille noire).

► JE FAIS UN DON

nécessaires pour permettre la transaction ne vous seront demandées qu'à la fin, sur le serveur ultra-sécurisé de la banque. Vos coordonnées sont nécessaires pour enregistrer votre don, vous envoyer votre attestation, et vous tenir informé des actions réalisées par POLLINIS grâce à votre soutien. Les données enregistrées sur ce formulaire font l’objet d’un traitement informatique réalisé par l’association POLLINIS, dans le respect du Règlement général (UE) 2016/679 sur la Protection des données. Vous pouvez à tout moment exercer vos droits d’accès, de modification, de rectification, d’opposition, de limitation ou d’effacement sur simple demande à l’adresse contact@pollinis.org. Les données vous concernant seront automatiquement effacées de nos serveurs à votre demande, ou en cas d’inactivité de votre part pendant plus de 48 mois.

Les ingénieurs de POLLINIS étudient les fermes grâce à une grille d'analyse qui s'appuie sur des indicateurs existants mais intègre aussi des critères propres aux pollinisateurs ainsi qu'une dimension sociale. Ils analysent les pratiques agricoles, notamment la présence d'habitats naturels et de ressources florales, l'intégration de la ferme dans le territoire (vente locale, circuits courts, commerce équitable...), et la performance socio-économique du modèle (sans se limiter au rendement) : l'agriculteur est-il satisfait de sa rémunération, de son projet ? Parvient-il à se libérer du temps ?

avait d'ailleurs précisé que le sulfoxaflor était  « une molécule qui appartient à la classe des néonicotinoïdes, malgré quelques particularités » et qu'il n'existait « pas d'arguments convaincants pour justifier l'utilisation du sulfoxaflor comme alternative aux néonicotinoïdes ».  

UNE GRILLE D'INDICATEURS

CONTRE-LOBBYING : 

Les résultats de ces études seront publiés cet automne sur le nouveau site Internet de POLLINIS. Ils servent déjà l'association dans son combat contre les pesticides : face au discours bien rodé et dicté par l'agro-industrie selon lequel il serait impossible de produire suffisamment pour nourrir la population sans pesticides, ces agriculteurs prouvent le contraire. Ils misent sur les régulations naturelles des écosystèmes : bactéries et champignons du sol pour nourrir et protéger les plantes, habitats naturels pour la faune auxiliaire (les prédateurs des nuisibles), plantations d'arbres, de haies et de prairies pour fournir le gîte et le couvert aux abeilles et autres pollinisateurs indispensables à la qualité et la quantité des productions.

UN NÉONICOTINOÏDE 
QUI NE DIT PAS SON NOM

*Les actes de la conférence organisée par POLLINIS en novembre 2017 au Parlement européen à Bruxelles sont disponibles sur notre site Internet. Face à la disparition massive des insectes, cinq scientifiques y ont appelé l'Union européenne à prendre des mesures urgentes.

Association indépendante et sans but lucratif qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe. POLLINIS repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles pour pouvoir conserver son indépendance absolue vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique. L’association POLLINIS a pour éthique de ne pas échanger ou commercialiser les coordonnées de ses membres, votre email ne sera donc utilisé que dans le but de vous tenir au courant des actions de POLLINIS. Si vous souhaitez vous désinscrire de notre liste de diffusion, il vous suffira d'envoyer un e-mail à contact@pollinis.org en mentionnant "Désinscription" comme objet de votre message. Si vous souhaitez d'avantage d'informations sur POLLINIS, vous pouvez visiter le site Internet www.pollinis.org ou nous écrire à contact@pollinis.org

Merci aux plus de 20 000 donateurs qui nous permettent 
d'agir au quotidien pour sauver les abeilles, et aux 
1,4 million de citoyens engagés aux côtés de POLLINIS. 

Pour mener tous ces combats de front, nous avons besoin de votre aide.

CONTRE-LOBBYING CITOYEN

 

NOS COMBATS

Néonicotinoïdes en France : 

vers une interdiction tronquée ?

Dans le cadre de la loi « Agriculture et Alimentation », dont le texte sera réexaminé en septembre prochain, POLLINIS demande que la définition des néonicotinoïdes soit élargie aux nouvelles générations de tueurs d'abeilles comme le sulfoxaflor et le flupyradifurone.

Alors que les lobbies et la majorité des représentants politiques s'escriment à maintenir l'agriculture dans une course effrénée aux molécules toxiques et à l'industrialisation des pratiques, POLLINIS veut prouver par l'exemple qu'une autre voie est possible. Dans le cadre de son projet « Terres de pollinisateurs », l'association met en valeur des agricultures alternatives et ambitieuses qui prouvent que l'on peut nourrir les citoyens tout en préservant la nature.

Lors de la conférence « Néonicotinoïdes : Une interdiction à venir ? »*, organisée par l'association au Parlement européen à Bruxelles, Jean-Marc Bonmatin, vice-Président de la Task Force on Systemic Pesticides et chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS)

AVANCÉES DES PROJETS

Vallée de l'abeille noire : 

le rucher tronc presque installé !

Après le vote fin juin d'une loi particulièrement dangereuse pour le droit à l'information des citoyens, POLLINIS a pu, grâce au soutien de ses donateurs, solliciter un cabinet d'avocats spécialisé et multiplier les rencontres avec des parlementaires pour les alerter et exiger que la loi ne s'applique qu'aux seules entreprises concurrentes et non à la société civile. Le Conseil constitutionnel a finalement été saisi. Il doit se prononcer dans les jours qui viennent.

L'équipe POLLINIS a participé à l'installation du rucher tronc de La Vallée de l'abeille noire, ce projet agro-culturel que soutient l'association, au cœur du Parc national des Cévennes. Les ruches troncs témoignent d'une tradition apicole respectueuse des abeilles locales, aujourd'hui menacées de disparition. 

L'équipe de POLLINIS a ensuite rencontré de nombreux parlementaires pour leur exposer ces arguments. Convaincus des nombreuses 

Dans un article de son mensuel de janvier 2018, l'UFC-Que choisir a attaqué POLLINIS en relayant les rumeurs mensongères lancées sur Internet par des blogs et des forums liés de près ou de loin aux firmes agrochimiques et agro-industrielles. Ce magazine, censé défendre les citoyens, n’avait ni pris la peine de vérifier ses informations, ni même cherché à contacter l'association.

La Vallée de l'abeille noire a franchi encore une étape importante grâce au soutien des sympathisants de POLLINIS et à l'engagement de plusieurs acteurs locaux. Ce projet agricole et culturel favorable aux insectes pollinisateurs et à l'abeille noire s'est doté de huit ruches troncs, les ruches traditionnelles cévenoles.

défaillances du texte, un nombre suffisant de sénateurs et de députés a permis la saisine du Conseil fin juin, avec une double interpellation des sages. La plus haute juridiction française a un mois pour se prononcer sur la conformité de la loi sur le secret des affaires avec les droits et les libertés fondamentales garantis par la Constitution : réponse dans quelques jours.

PASSEURS DE TRADITIONS

Ce rucher a été construit lors d'un atelier de fabrication, sous la supervision d'Henri Giorgi, fabriquant du ruches troncs. Les participants, venus de loin, ont appris les techniques ancestrales creusage du tronc avec outils traditionnels, réalisation des clefs en châtaignier, taille de la lauze pour les couvercles, aménagements et finitions.

PRATIQUES APICOLES RESPECTUEUSES DES ABEILLES

Une partie de l'équipe de POLLINIS s'est rendue sur place fin juin pour participer à l'installation finale. Les ruches troncs serviront de témoins et de passeurs des pratiques apicoles respectueuses et durables qui ont permis à l'homme pendant des millénaires de coexister respectueusement avec l'abeille locale.

Un GRAND MERCI et un GRAND BRAVO pour  votre travail  acharné  et exemplaire !!! 
Julia B.

L'équipe de POLLINIS bâillonnée, place de la République à Paris, pour interpeller les parlementaires sur les conséquences de la loi « Secret d'affaires », notamment sur le droit des citoyens à l'information quant aux produits et pratiques des entreprises.

► Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS, participe à l'installation du rucher tronc de La Vallée de l'abeille noire, ce sanctuaire pour les pollinisateurs que l'association soutient en plein cœur du Parc national des Cévennes.

LA SOCIÉTÉ CIVILE 
DANS LE VISEUR

Fin juin, dans le cadre d'une procédure accélérée, la loi sur le secret des affaires a été adoptée malgré la mobilisation de plus de 570 000 citoyens signataires de la pétition du collectif « Stop secret d'affaires », dont fait partie POLLINIS, pétition soutenue par une cinquantaine d'organisations et une vingtaine de sociétés de journalistes (SDJ). 

« N'importe quelle information interne à une entreprise pourrait désormais être couverte par le secret des affaires, a alerté Nicolas Laarman, délégué général de POLLINIS. Cette loi mettra en péril le droit fondamental des citoyens à l'information. Elle menace le travail des ONG environnementales car elle érige des barrières supplémentaires au principe de transparence et au droit d'accès à l'information en matière environnementale. » 

JUSTICE

L'UFC-Que choisir condamnée pour diffamation envers POLLINIS

Le tribunal de grande instance de Paris a lourdement condamné l'UFC-Que Choisir pour diffamation publique à l'encontre de POLLINIS, suite à la publication d'un article dans le magazine du mois de janvier. 


► POLLINIS signe une tribune collective dans Libération, condamnant la surdité parlementaire face aux dérives potentielles de la loi « Secret d'affaires », rappelant que la pétition contre ce texte réunit alors 550 000 signataires

► Le site Actu-environnement mentionne la position de POLLINIS qui juge largement insuffisante l'interdiction de trois molécules néonicotinoïdes en Europe.

INFORMER LES CITOYENS

Abeilles sauvages 

et pollinisation

► Des membres de POLLINIS avec, de gauche à droite : Hacène Hebbar, Coordinateur des projets de l'association, Clément Remi (nouveau Trésorier), William Chiflet, Nicolas Laarman, délégué général de l'association, Maria Casanovas Leal, Charles Valade (nouveau Président), et Aurélia Ainscough (Secrétaire). 

COURRIER

 

A ce stade, seul le Conseil constitutionnel peut encore modifier la loi, avant sa promulgation. Mais pour cela, il  fallait que 60 députés ou 60 sénateurs décident  de  le saisir. Grâce  aux  dons  de  ses sympathisants, POLLINIS a sollicité un cabinet  d'avocats  spécialisé,  qui  a rédigé  un  argumentaire  soulignant  la


L'AGROCHIMIE, 
UNE SOURCE FIABLE ?

Les juges du tribunal de grande instance de Paris ont établit que la source principale du journaliste de Que Choisir – un article du site Internet Agriculture et environnement, tenu par un lobbyiste pro-pesticides notoire – ne pouvait « constituer ni une enquête sérieuse, ni même une base factuelle suffisante ». Le 6 juin 2018, ils ont donc condamné l’UFC-QUE CHOISIR pour diffamation publique à l’encontre de POLLINIS. Un soulagement pour l’association qui fait l'objet d'une intense campagne de déstabilisation et d'attaques malveillantes depuis sa création en 2012.

L'UFC-Que choisir a été condamnée à verser à POLLINIS la somme de 8 000 euros au titre du préjudice matériel, 2 000 euros au titre du préjudice moral et 2 000 euros pour couvrir les frais de Justice, la publication d'un communiqué judiciaire en page de sommaire du prochain numéro et le retrait des propos reconnus diffamatoires et sans fondement du site internet. 

► Golias Hebdo dresse un historique de la bataille menée par POLLINIS et le collectif 
« Stop secret d'affaires » contre la loi du silence.

Projet « Terres de pollinisateurs » : 

plaidoyer pour une autre agriculture

LE COMBAT REPREND
À LA RENTRÉE

Le projet de loi, issu des États généraux de l'Alimentation, divise l'Assemblée nationale et le Sénat qui n'ont pas pu se mettre d'accord en Commission mixte paritaire, le 3 juillet dernier. Il sera donc examiné une nouvelle fois à la rentrée. Pour POLLINIS, ce sera l'occasion de rappeler aux parlementaires que les citoyens demandent des mesures urgentes et efficaces pour enrayer la disparition dramatique des pollinisateurs.

Tout le monde connait l'abeille mellifère, espèce domestiquée par l'homme pour son miel. Mais derrière le mot « abeille » se cache une multitude d'abeilles sauvages : abeilles tisserandes, charpentières, halictes, mégachiles, colettes, bourdons... Il existe environ un millier d'espèces en France.

Dispositif de piégeage des nids de frelon asiatique

Etudiante en master de politiques environnementales à Sciences Po, Chloé a rejoint le Pôle abeilles pour aider à la coordination et la communication autour des conservatoires d'abeilles locales. « Pendant les six prochains mois, je vais aussi découvrir et aider POLLINIS dans son combat pour une protection juridique des conservatoires au niveau européen et français. C'est une chance pour moi, qui m'intéresse à la protection de la biodiversité et à l'agriculture durable. »

L'Assemblée générale (AG) de POLLINIS s'est réunie le 14 juin, pour approuver les comptes de l'année 2017. Ces derniers, comme tous ceux de l'association depuis 2012, ont été contrôlés par le cabinet de Commissaires aux comptes SOFIDEEC Baker Tilly qui certifie « que les comptes annuels sont, au regard des règles et principes comptables français, réguliers et sincères et donnent une image fidèle du résultat des opérations de l'exercice écoulé ainsi que de la situation financière et du patrimoine de l'association à la fin de cet exercice. » 

L'AG a aussi fait le bilan des progrès réalisés par l'association grâce au soutien de ses donateurs, notamment cinq campagnes nationales et européennes d'information et d'action en faveur de la protection des abeilles et d'une agriculture respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs. 

ORIGINALE

LA PREUVE PAR L'EXEMPLE

POLLINIS vous garantit une totale confidentialité de vos données personnelles, qui ne seront pas communiquées à des organismes  tiers.   Toutes  les  informations

CÉVENOLES

Merci pour 

vos dons 

et votre soutien

Le combat continue contre la loi liberticide 
sur le secret des affaires

CONTRE-LOBBYING POUR
LE DROIT À L'INFORMATION

dangerosité de la loi actuelleet visant à en restreindre le champ d'application aux seules entreprises concurrentes. 

ESSAIMER

UNE LOURDE CONDAMNATION

UNE ARME POUR CHANGER

DE MODÈLE AGRICOLE

Avec « Terres de pollinisateurs », POLLINIS montre aussi l'importance des acteurs du territoire et du système alimentaire dans la transition agroécologique : commande publique, coopératives, AMAP, nouvelles filières, projets alimentaires territoriaux... Tous jouent un rôle déterminant dans l'influence du modèle agricole. L'association se dote ainsi d'un arsenal de recommandations issues du terrain, en faveur d'une agriculture qui préserve les pollinisateurs tout en bénéficiant aux citoyens et aux agriculteurs qui les nourrissent.

POLLINIS publie une fiche thématique pour découvrir et protéger les abeilles sauvages, vraies championnes de la pollinisation.

La semaine précédente, l'équipe des Rangeurs de Pierres s'était déplacée pour construire les murs en pierre sèche qui vont protéger le rucher du vent et emmagasiner la chaleur du soleil afin de rendre les nuits moins froides et permettre à la colonie de maintenir une température de 35 degrés, pour le bon développement du couvain.

Au temps de protestation, nous devons superposer un temps de proposition... en strict symétrie...comme une nécessité de vie ! Solidairement...créativement. 
Yves P. Fontanes (42)

Bien que j'aie envie de baisser les bras, car la domination de l'industrie et des banques est tellement suffocante, je suis contente que vous soyez là. Au moins, la machine tourne avec un peu de sable dans les rouages. 
Maggie K.

Le monde est fou, je suis avec vous
Marianne V.-F.

► Un grand merci à Bernard Hubin de Aywaille, en Belgique, pour ce T-shirt qui va égayer notre combat pour les abeilles !


Le tribunal a également condamné l'UFC-Que choisir du chef de diffamation publique à l'encontre de Nicolas Laarman, cofondateur de POLLINIS et actuellement délégué général de l'association. 

Faute d'études, on connait mal ces pollinisatrices exceptionnelles, délicates avec les fleurs et très mobiles. Ce que nous savons malheureusement, c'est qu'elles sont en train de disparaître à une vitesse alarmante.

Pour en savoir plus sur ces petits insectes méconnus et indispensables, et connaître les mesures à prendre pour enrayer leur déclin, POLLINIS vient de publier une fiche thématique, téléchargeable gratuitement.

POLLINIS a aussi fait déposer douze amendements au Parlement européen pour une interdiction totale des pesticides tueurs d'abeilles en Europe et la protection des races locales d'abeilles, et a organisé une conférence au Parlement de Bruxelles avec cinq scientifiques internationaux invités pour présenter leurs recherches sur la toxicité des néonicotinoïdes. 

Tous nos comptes sont consultables sur notre site Internet.

A aussi été salué : le soutien au programme scientifique Apiformes et au projet de sanctuaire de La Vallée de l'abeille noire. Autant de caps et de projets maintenus en 2018.

Fix the following errors:
Hide