Bulletin de liaison #2 / printemps 2016

La force de POLLINIS c'est vous !

ACTIONS DE CONTRE-

L'équipe de POLLINIS remet la pétition Stop Néonics au Parlement européen à Strasbourg. 

En mars 2016, les députés français ont adopté un amendement dans le cadre de la loi « Biodiversité » interdisant les pesticides tueurs d’abeilles au 1er septembre 2018. Une immense victoire, même si cette échéance est bien trop lointaine... Pour la première fois en France, les néonicotinoïdes étaient au cœur des débats parmi les élus et dans les médias.

N'oublions pas que lorsque POLLINIS a tiré le signal d'alarme, il y a quatre ans, peu de gens en dehors des apiculteurs eux-mêmes ne connaissaient ne serait-ce que le nom des ces insecticides neurotoxiques. Aujourd'hui, les politiques, les médias et le public ont pris conscience de la dangerosité de ces produits pour les pollinisateurs, la santé, la biodiversité et l'agriculture.

La suite des événements se déroulera du 10 au 12 mai prochains, quand le texte de projet de loi « Biodiversité » repassera au Sénat en 2nde lecture. Un moment décisif : si le Sénat accepte l’amendement « Stop Neonics », la victoire sera acquise. S’il le rejette, le projet de loi sera examiné en Commission mixte paritaire, composée de sept sénateurs et sept députés, ultime étape pour trouver un accord final sur le texte. A défaut d'accord, l'Assemblée se saisira à nouveau du dossier et devra trancher au cours de l'été.

AVANCÉE DES PROJETS

LOBBYING CITOYEN

> JE FAIS UN DON

JE FAIS UN DON

Toutes les informations nécessaires pour permettre la transaction ne vous seront demandées qu'à la fin, sur le serveur ultra-sécurisé de la banque. POLLINIS vous garantit une totale confidentialité de vos données personnelles. 

Grâce à vous POLLINIS se bat sur tous les fronts.
En France, grâce à une mobilisation exceptionelle des citoyens, nous n'avons jamais été aussi près d'une inter-
diction totale des néonicotinoïdes sur nos cultures... 
Et avec le soutien des membres de POLLINIS, nous allons bientôt pouvoir tester notre outil contre les frelons asiatiques. De beaux projets de terrain se profilent, pour changer de modèle agricole et conserver les abeilles locales.

Au niveau européen, avec votre soutien, POLLINIS va renforcer sa pression sur la Commission et le Parlement européen pour que les insecticides tueurs-d'abeilles soient définitivement interdits avant 2017 ; mais aussi pour que les droits à l'information des citoyens sur les pesticides et leurs effets sur leur santé et l'environnement ne soient pas bafoués... POLLINIS multipliera dans les mois qui viennent les partenariats avec les associations et les élus engagés pour une agriculture respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs dont elle dépend, pour pouvoir peser tous ensemble dans la balance face aux lobbies de l'agrochimie et de l'agro-industrie.
Tout cela ne serait pas possible sans votre soutien. Merci aux plus de 17 000 donateurs qui ont soutenu POLLINIS financièrement en 2015 et à tous ceux qui participent à nos campagnes. Dans ce combat que nous menons ensemble pour sauver notre agriculture et les pollinisateurs dont elle dépend, nous n'avons de comptes à rendre qu'à vous, et à aucune entreprise, aucune institution : vos dons donnent à POLLINIS la totale liberté d'action et de parole dont elle a besoin pour faire pression efficacement sur les hommes politiques. Vos signatures aux pétitions nous confèrent une légitimité indispensable qui nous ouvre les portes des élus et des institutions : plus personne n'ignore que POLLINIS, c'est plus d'un million de signataires contre les pesticides tueurs d'abeilles !

Campagne #StopNéonics

VERS UNE VICTOIRE EN FRANCE ?

Le projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, dit « Biodiversité », fait la navette entre l'Assemblée nationale et le Sénat depuis 2014 (première lecture, deuxième lecture, passages devant les commissions...). Il s'agit d'une occasion unique de faire interdire les néonics en France. Mais à chaque fois les parlementaires doivent faire déposer des amendements Stop Neonics et les voter. Jusqu'à présent, sous la pression des associations comme POLLINIS et grâce à l'impulsion de députés convaincus, les amendements sont votés à l'Assemblée nationale, mais les sénateurs s'évertuent ensuite à les rejeter. C’est pourquoi notre association enchaine les campagnes, avec des résultats phénoménaux : nous avons été 481 041 à envoyer directement un message à nos députés et sénateurs depuis janvier !

L'ENJEU DU PROJET DE LOI "BIODIVERSITÉ"

POLLINIS VS NEONICOTINOIDES : QUATRE ANS DE COMBAT

En mai 2016, cela fera quatre ans que nous nous battons pour une interdiction des néonicotinoïdes en France et en Europe. Quand nous avons commencé, peu de gens avait entendu parler de ces pesticides tueurs d'abeilles. Aujourd'hui, ils sont un enjeu majeur dans le débat public sur la biodiversité et l’agriculture. Pétitions, campagnes d'information et de pression sur les élus... Nous n'avons jamais été aussi près de voir ces insecticides interdits.

Petit récapitulatif de quatre ans de lutte et d'avancées à voir ici.

ÉCOUTEZ NICOLAS LAARMAN

DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DE POLLINIS, SUR TÉLÉMATIN LE 12 MARS 2016, JUSTE AVANT LE VOTE À L'ASSEMBLÉE NATIONALE SUR LES AMENDEMENTS "STOP NEONICS".

Pollinis participe à la semaine sans pesticide

Dans le cadre de la 11ème Semaine pour les alternatives aux pesticides, Nicolas Laarman et Hacène Hebbar, de l'association POLLINIS, sont intervenus lors d'une table ronde organisée le 26 mars 2016 par l'association locale "A.G.I.R.", l'Association gardoise pour les intérêts de la ruralité, à Saint Christol Lez Alès dans le Gard.
L'occasion pour Nicolas, délégué général de POLLINIS, de revenir sur les enjeux du militantisme au sein d'une association citoyenne qui lutte contre les pesticides. Il a développé la notion de mouvement citoyen et de défense de l'intérêt général autour de l'agriculture et l'apiculture, des domaines généralement monopolisés par les intérêts privés et économiques au sein de filières (agro-industrie, agro-chimie, syndicats, etc.). Hacène, directeur des projets de l'association, a également fait le point sur les projets en cours autour de l'abeille noire et du frelon asiatique.

LIRE L'ARTICLE DU MONDE

DU 10 MARS 2016 SUR LA REMISE DE NOTRE PÉTITION "STOP NEONICS !" AU PARLEMENT EUROPÉEN.

REMISE DE NOTRE
P
ÉTITION : 30 EURO-
D
ÉPUTÉS S'ENGAGENT

En mars dernier, nous avons remis aux eurodéputés notre pétition historique Stop Néonics ! : plus d’1 million de signatures uniques consignées dans 10 volumes. Grâce au soutien de  l’eurodéputée Jytte GUTELAND, du groupe des Sociaux-démocrates (S&D), POLLINIS a pu monter un stand à l’intérieur du Parlement à Strasbourg, à deux pas de l’hémicycle, pendant quatre jours.

Les volumes ont été exposés et notre petite équipe était sur le pont pour alerter et sensibiliser les eurodéputés ! Nous avons pu répondre aux questions des élus, des assistants parlementaires, des journalistes présents... Et nous sommes aussi allés à leur rencontre pour les convaincre de la nécessité d'une interdiction des insecticides tueurs d'abeilles et de la mise en place d'un modèle agricole affranchi des pesticides, fondé sur les pratiques agro-écologiques.
Quarante eurodéputés ont reçu notre pétition et signé notre registre (attestant qu’ils avaient pris connaissance de notre pétition) et 30 parlementaires ont officiellement pris position en se laissant prendre en photo avec le message : « JE SUIS POUR UNE INTERDICTION TOTALE DES NÉONICOTINOÏDES ! ». Une mobilisation décisive au moment où la Commission européenne s'apprête à réviser son moratoire partiel et totalement inefficace.

TRAHISON : LES EURODÉPUTÉS VOTENT LA DIRECTIVE "SECRETS D'AFFAIRES"

Campagne #NoToxicBizSecrets

En avril, face à l'urgence, POLLINIS a lancé une campagne sans précédent contre la directive européenne sur la protection du secret des affaires, votée par les eurodéputés le 14 avril 2016. Ce texte scandaleux pourrait verrouiller totalement l'information sur les pratiques et les produits commercialisés par les entreprises. En effet, la définition du « secret des affaires » est si large, que n’importe quelle information interne à une entreprise peut y entrer. En somme, toute information qu’une firme jugera délicate ne pourra plus être diffusée par des journalistes ou des lanceurs d’alerte, qui risqueraient des amendes colossales et des peines de prison!

POLLINIS tire la sonnette d'alarme car dans le cadre des autorisations de mise sur le marché des pesticides, dont les procédures sont déjà incroyablement opaques, il ne sera désormais plus possible d'accéder ni aux données sur ces produits – leurs molécules actives et leurs compositions – ni aux études et aux essais scientifiques sur leur supposée innocuité...

Un exemple parmi d'autres : le glyphosate, principal composant du RoundUp fabriqué par Monsanto. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a récemment classé cette molécule (principe actif) « cancérigène probable ». Quelques mois après, l’autorité sanitaire européenne (EFSA) prononce un avis contraire, sur la base

d’études fournies par… Monsanto ! Comble du comble, la multinationale refuse de rendre ces études publiques sous couvert du secret des affaires ! C’est cette situation ubuesque qui risque de se généraliser si nous laissons passer cette directive européenne.

Notre pétition, qui a déjà rassemblé plus de 400 000 signatures, demande aux parlementaires européens de rejeter cette directive et toute nouvelle version qui ne défendrait pas le droit des citoyens à l'information sur leur santé et l'environnement. Lorsque, le 14 avril, nos eurodéputés ont voté la directive liberticide, nous avons décidé de continuer notre action auprès du Conseil de l’Union européenne. Car c'est là que les Ministres de l’Agriculture des Etats membres vont se prononcer sur la directive « Secret des affaires » le 17 mai. Il faut leur rappeler avec force qu'ils ont pour vocation de protéger les droits des citoyens, pas seulement les profits des grandes entreprises !

SI VOUS N'AVEZ PAS DÉJÀ SIGNÉ LA PÉTITION

L'Europe lobbytomisée !

La directive sur le secret des affaires a été élaborée au cours de plusieurs années de lobbying intense : les firmes de tous les secteurs, notamment de l'agrochimie et de l'industrie pharmaceutique, ont multiplié les rendez-vous avec la Commission européenne. Des rendez-vous auxquels la société civile n'a pas été conviée... C'est ce que révèle une étude de Corporate Europe Observatory (CEO), une ONG qui étudie l'influence des lobbies des grandes corporations sur les politiques publiques européennes. L'Europe « lobbytomisée », comme le conclut l'humoriste Nicole Ferroni...  

L'ENQUÊTE DE CEO À LIRE ICI

(EN ANGLAIS)

POLLINIS renforce son équipe ! 

Pauline LANDEL est titulaire d'un doctorat en sciences sociales d'AgroParis Tech. Spécialiste des questions agricoles et d'environnement, elle rejoint POLLINIS en tant que chargée de recherche et va consacrer les mois qui viennent à l'étude des processus d’autorisation de mise sur le marché des produits phytosanitaires.

Mark ANDERSON est désormais chargé des relations institutionnelles à Bruxelles chez POLLINIS. Mi-écossais mi-espagnol, il a été assistant parlementaire à Londres et consultant en Affaires publiques européenne dans un cabinet bruxellois. Il est titulaire de trois diplômes en droit européen, droit anglais et droit appliqué.

Projet #AntiFrelonAsiatique

GRÂCE  À VOS DONS :
LE 
PROTOTYPE
EN CONSTRUCTION !

Ils ont débarqué avec une drôle de bulle en papier journal et des outils bruyants... Depuis le mois d'avril, les ingénieurs polytechniciens du projet Anti Frelon Asiatique se sont installés dans notre bureau pour fabriquer le prototype de l'outil de destruction des nids.

En décembre dernier, nous avions fait appel à vous pour financer ce projet innovant. Car face à l’invasion du frelon asiatique, prédateur de l’abeille, les apiculteurs sont démunis : il n’existe aucune solution efficace et non chimique pour détruire les nids sans nuire à l’environnement ou à la santé de l’utilisateur. Grâce à votre mobilisation, notre équipe a pu imaginer et tester une perche qui diffuse de l’air à très haute température à l’intérieur du nid, et « cuit » littéralement les frelons ! Une technique inspirée de la stratégie de défense

mise au point par les abeilles asiatiques, Apis Cerranae, qui forment une boule autour du frelon et agitent leurs ailes pour augmenter la température et le neutraliser.
A l'automne dernier, Jérémie Laurent, François Espinet et Guillaume Losfeld, les ingénieurs en charge du projet, avaient effectué des tests concluants : l’insufflation d’air chaud fonctionne, avec un parfait contrôle de la température – un aspect primordial pour éviter tout incendie. La température monte régulièrement à raison de 12°C par minute en moyenne. Les ingénieurs travaillent maintenant à la construction de la deuxième version de l’outil, plus proche de la version finale qui sera fabriquée en série.
L’objectif à atteindre pour cette saison ? Entre cinq et dix perches doivent être testées grandeur nature sur des nids de frelons. Les testeurs – pompiers, apiculteurs membres des Conservatoires de l’abeille noire, professionnels, etc. - pourront faire des retours sur le bon fonctionnement de l’engin et les améliorations éventuelles à lui apporter.

D’après les tests de nos ingénieurs, la lumière attire fortement les frelons vers la source de chaleur. 

François travaille sur le développement technique du prototype.

Abeille Noire

3 QUESTIONS À ...

Claire Villemant
spécialiste du frelon asiatique au
Muséum d'histoire naturelle

Pourquoi la France est-elle particu-
lièrement touchée par l’invasion?

L’Aquitaine, où il est arrivé en 2004, était l’une des zones les plus favorables à l’acclimatation de la variété invasive Vespa velutina nigrithorax. L’arrivée de futures reines à la bonne époque – le printemps – et dans la bonne région, a favorisé son installation, sa multiplication puis son expansion, les conditions climatiques de l’ensemble de la France lui étant favorables. 

La présence d’un important cheptel apicole a aussi favorisé la propagation de l’espèce.

Quel est l’impact du frelon asiatique sur nos abeilles ?
Ils peuvent avoir un fort impact sur un rucher en prélevant des ouvrières mais surtout par leur présence en vol stationnaire devant la ruche : ceci entraîne un arrêt de l’activité de butinage, notamment en automne, période où l’attaque des frelons est la plus intense pour nourrir leurs larves. Si les réserves de miel de la colonie d’abeille deviennent insuffisantes, une partie de la colonie peut mourir de faim au cours de l’hiver suivant.

Y a t-il des pratiques apicoles qui affaiblissent les abeilles face au frelon asiatique ?
La sélection d’abeilles plus productives mais souvent peu agressives, de mauvaises pratiques agricoles, ou tout autre facteur conduisant à une moindre résistance des colonies sera favorable au frelon asiatique.

LIRE L'INTÉGRALITÉ DE
CETTE INTERVIEW SUR
NOTRE SITE INTERNET

UN CONSERVATOIRE EN DANGER !

L'un des bijoux de la Fédération des Conservatoires de l'abeille noire (FedCan) est en danger. Dans les mois qui viennent, le Conservatoire de l'île d'Ouessant, en Bretagne, risque de voir anéantis près de quarante ans d'efforts pour la préservation de l'abeille noire locale, réintroduit sur l'île en 1978 par Georges Hellequin. Le rucher conservatoire, constitué en Association de l'abeille noire bretonne « Kevredigezh Gwenan du Breizh » en 1989, est aujourd’hui composé de 130 ruches, aujourd'hui menacées. Un apiculteur d'une île voisine a en effet décidé d’installer des ruches d'abeilles noires venues d'une autre région de France. Jusqu'à présent, l'océan constituait un obstacle infranchissable pour les abeilles du continent, éloigné  d'une vingtaine de kilomètres des côtes finistériennes. En 1991, un arrêté municipal reconnaissant le travail de sélection d'abeille noire locale et la nécessité de protéger ce patrimoine avait de plus interdit l'introduction de tout patrimoine génétique exogène pour 

ASSOCIATION INDÉPENDANTE ET SANS BUT LUCRATIF QUI MILITE POUR ACCÉLERER LA TRANSITION EN EUROPE VERS UNE AGRICULTURE DURABLE, RESPECTUEUSE DE L'ENVIRONNEMENT ET DES POLLINISATEURS DONT ELLE DÉPEND. POLLINIS REPOSE ENTIÈREMENT SUR LES DONS DE CITOYENS ENGAGÉS COMME VOUS DANS CE COMBAT VITAL ET NE REÇOIT AUCUN FINANCEMENT DE GOUVERNEMENTS OU D'ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES POUR POUVOIR CONSERVER SON INDÉPENDANCE ABSOLUE VIS-A-VIS DE TOUT POUVOIR ÉCONOMIQUE OU POLITIQUE.

WWW.POLLINIS.ORG

Twitter
Facebook
Linked In Pollinis

éviter toute hybridation. Problème : cet arrêté ne s'applique pas à l'île voisine de Molène. «Ouessant est l'île la plus préservée puisque nous n'avons pas de Varroa (un parasite qui ravage les ruches) et nos abeilles noires ont le plus haut niveau de pureté génétique. Le jour où une seule abeille mâle de Molène traverse les quelques kilomètres de mer qui la séparent d'Ouessant, ce sera le début de la contamination de nos ruchers », se désole Jacques Kermagoret, le président du conservatoire. 

Cette situation rappelle l'urgence de mettre en place des outils de protection juridique pour  nos butineuses locales. POLLINIS, qui planche sur le sujet depuis plus d'un an, va faire tout son possible pour obtenir au plus vite une protection de ce merveilleux sanctuaire d'Ouessant. Et au-delà, de tous les conservatoires d'abeilles noires français et européens. Bien sûr, nous vous tiendrons rapidement informés de l'avancée de notre combat pour l'abeille locale.

L'illustre Conservatoire de l'abeille noire de l'île d'Ouessant est menacé par l'installation de ruches sur une île voisine.

ENVOYEZ-NOUS
UN DESSIN D'ABEILLES !

Louise, 7 ans, Paris.

Quelques mots

Par courrier 
10 RUE SAINT MARC, 75002 PARIS

Par mail
CONTACT@POLLINIS.ORG

URGENT > SIGNEZ ICI

« Merci pour votre ténacité. » Mireille B. (Villons les Buissons)

« Avec ces quelques mots, je tenais à vous féliciter et à vous remercier pour tous les combats que vous menez pour préserver notre biodiversité et notamment pour la protection des abeilles. J'y suis d'autant plus sensible que je suis agriculteur, converti à l'agriculture biologique, qui reconnait le rôle très important des pollinisateurs et surtout des abeilles. (...) » Jean-Pierre L. (St Créac)

« Etant également chercheur, je crois que ce que vous faites est très important pour le futur de notre planète bien malmenée. Ce petit don, je l'espère, vous aidera à affermir la main faible du politique garant de notre système malade. Cordialement, » R.Y

Merci pour vos encouragements !

Please correct the following errors: